bread crumps
CAN 2013 : Tous les bons points pour les Etalons
 
Ce qui arrive aux Etalons du Burkina à la CAN 2013 est extraordinaire. Dans leur groupe (C), ils sont sorti premiers devant des équipes redoutées comme le détenteur du trophée, la Zambie, le Nigéria et le petit poucet qui a faillit bouleverser les pronostics, l’Ethiopie. Les Etalons terminent ainsi les matches de poule sans la moindre défaite (1 victoire et deux nuls). Une performance qui l’envoie en quarts de finale. A l’issue de cette étape, les Etalons détiennent la meilleure défense avec seulement un but encaissé (contre le Nigéria). Ils sont troisième meilleure attaque (après le Ghana et la Côte d’Ivoire qui ont inscrit chacun 8 buts) avec 6 buts marqués. Au titre du meilleur buteur, le Burkina se signale encore avec la première place qu’il partage avec e Nigéria.

En effet Alain Traoré est meilleur buteur avec 3 buts (en seulement deux matches) tout comme le Nigérian Emmanuel Emenike (dossard 9), à la seule différence que l’attaquant nigérian a eu ses 3 buts en 4 matches. Même blessé et absent désormais de la CAN, le dossard 10 burkinabé fait toujours parler de lui.

Les lauriers du Burkina se poursuivent avec le métronome, Jonathan Pitroipa, qui a été élu par trois fois (dont deux fois consécutivement) comme l’homme du match. C’était à l’issue des confrontations Burkina-Nigéria, Burkina-Ethiopie et Burkina-Togo. A l’issue du match Burkina-Zambie, le milieu de terrain burkinabé, Djakaridia Koné, a reçu le trophée de joueur fair-play. Parmi les équipes qui restent en compétition, le Burkina, le Ghana et le Nigéria sont jusque –là invaincus.

Hors du rectangle vert, on ne parle que du Pays des « Hommes intègres » à Nelspruit. Les Etalons ont conquis le cœur de tous ici et le Burkinabé ne passe plus inaperçu. Des mots comme « Great team »=Grande équipe), « congratulations ! » sont très souvent lancés à tout burkinabé rencontré en ville ou à l’hôtel. Les agents de sécurité de l’hôtel où logent les Etalons sont tous « fous » pour les Etalons et souhaitent vivement qu’ils aillent encore loin. Même au marché, certains bénéficient de réduction sur certains articles grâce aux Etalons. Les maillots des Etalons ou simplement du Burkina sont demandés partout.

Sur le plan du soutien spirituel, de nombreuses messes sont dites à l’intention des Etalons à l’Eglise Saint Paul. Et les responsables de cette église s’efforcent d’introduire exceptionnellement des chants et des lectures en français pour permettre aux Burkinabé de mieux communier et prier pour leur équipe. Ce matin, jour des demi-finales contre le Ghana, une messe est encore prévue pour les Etalons. Vendredi dernier, les musulmans de la délégation burkinabé se sont également rendus à la mosquée pour prier pour les Etalons.

Au cours des conférences de presse avant-match, la salle devient de plus en plus restreinte pour les confrères quand c’est le tour du Burkina alors que ça ne l’était pas avant le tonitruant match contre l’Ethiopie. S’il y a donc un pays qui n’a plus besoin de publicité ici en Afrique du Sud, c’est bien le Burkina Faso avec sa forte délégation. Tout réussit au Burkina et à ses Etalons tous les jours encouragés et réconfortés par le ministre des Sports et des Loisirs, Yacouba Ouédraogo, et le Président de la Fédération burkinabé de football, Sita Sangaré qui font régulièrement le tour au QG des Etalons et des supporters pour communier avec eux.

C’est alors que tous se mettent à rêver ce soir d’une qualification possible pour la finale devant les Blacks Stars du Ghana qui restent jusque là la seule équipe à totaliser 3 victoires. C’est un adversaire sérieux pour les Etalons, mais tout ce qui arrivera de bon pour ces derniers ne sera que du bonus. Alors, c’est tout libérés que les Etalons aborderont cette confrontation. Rien de grave ne peut encore arriver aux Etalons. Dans un tel manteau, tout peut arriver !


Alexandre Le Grand ROUAMBA à Nelspruit