bread crumps
Don de seize milliards de la coopération suisse pour renforcer le budget du Burkina Faso
 
Le ministre de l’économie et des finances (MEF), Lucien Marie Noël Bembamba et le Chef du bureau de la coopération suisse au Burkina Faso, Nicolas Randin, ont procédé le mardi 11 juin 2013 à la signature d’un accord d’aide budgétaire. D’un montant de trente deux (32) millions de francs suisses soit environ seize (16) milliards de F CFA, cet accord d’aide budgétaire général est destiné à appuyer les efforts du gouvernement burkinabé en vue de la réduction de la pauvreté. Cette signature a eu lieu dans les locaux du MEF.

Cette contribution de la coopération suisse sous forme de convention pour la période 2013-2016 (soit quatre ans) est destinée à accompagner le Burkina Faso dans la mise en œuvre de la SCADD (stratégie de croissance accélérée et de développement durable) et s’inscrit dans le cadre général d’organisation des appuis budgétaires (CGAB).

Nicolas Randin précise que « cette contribution au développement du Burkina Faso sous forme d’aide budgétaire général est non liée et non remboursable ».

Une aide budgétaire échelonnée sur quatre ans.

L’accord budgétaire signé entre le MEF et la coopération suisse sera reversé dans le budget national. Il va s’étaler sur quatre ans et permettra « de renforcer nos capacités de prévision de ressources budgétaires » affirme M Bembamba. La mise en œuvre de cet accord tient compte de la facilité de concertation, de l’harmonisation des procédures et des conditionnalités, et surtout de l’alignement des programmes sur les cycles de la SCADD et du budget poursuit le MEF. Cette aide interviendra dans tous les secteurs couverts par le budget notamment dans les secteurs prioritaires comme l’éducation, la santé.

Aujourd’hui, le volume total des appuis budgétaires globaux accordés par la confédération Suisse au Burkina Faso s’élève à un montant total de 158 millions de francs suisses soit environ 80 milliards de F CFA. Pour Lucien Marie Noël Bembamba « ces différents appuis constituent une marque de confiance renouvelée entre le Burkina et la Suisse. Ils traduisent aussi la permanence et la franchise du dialogue politique que les deux pays entretiennent sur les questions prioritaires du développement et de la réduction de la pauvreté.

Patindé Amandine Konditamdé (lefaso.net)