bread crumps
« Si le référendum en question vise la non-limitation du nombre de mandats présidentiels, nous voterons contre »
ZACHARIA TIEMTORÉ, DÉPUTÉ & PORTE-PAROLE DU PARTI ADF/RDA

Le porte-parole et député de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) était l’invité, ce 18 mai 2014, de l’émission ‘’Point de vue’’ de la Télévision nationale du Burkina (TNB). A l’occasion, Dr Zacharia s’est prononcé sur plusieurs questions politiques dont le référendum qui semble, plus que jamais, diviser la classe politique.

Aux dires du porte-parole Tiemtoré, l’ADF/RDA, à priori, n’est pas opposé au référendum à partir du moment où il fait partie des moyens légaux pour résoudre une question politique. Et que s’il venait à être organisé, le parti de l’éléphant appréciera en fonction de ce qui sera proposé au référendum. Là-dessus, le porte-parole été on ne peut plus clair : « Si le référendum porte sur la non-limitation des mandats présidentiels, nous voterons contre ». Cela pour la simple raison que l’ADF/RDA est pour le renouvellement des dirigeants politiques et aspire naturellement à la direction des affaires du pays. Ainsi l’ADF/RDA va rejoindre le camp de l’opposition si le référendum est organisé…, a aussitôt noté Adjima David Thiombiano, l’animateur de l’émission. A ce constat du journaliste, le porte-parole a réagi en disant que son parti ne rejoint pas pour autant les anti- référendum ; mais se sera déterminé en fonction de ses propres principes et de sa position par rapport à la question de l’alternance politique. Et à l’entendre, ce qui diffère l’ADF/RDA des autres formations par rapport à l’alternance politique, c’est l’approche.

La négociation, l’approche de l’ADF/RDA

Dans son approche par rapport à l’alternance politique recherchée par bon nombre de partis, l’ADF/RDA, aux dires de son porte-parole, privilégie la négociation pour réussir la transition politique dans le pays. Et de souligner la nécessité de tenir compte du contexte burkinabè où le pouvoir est en place depuis près de trois décennies. Sur la question du référendum sur l’article 37 de la Constitution qui semble à tort ou à raison déterminant pour l’alternance ou non, c’est selon, Zacharia Tiemtoré a renvoyé dos à dos le pouvoir et l’opposition. A l’écouter, la solution intelligente, ce n’est pas d’être pour ou contre le référendum qui ne résout pas la question. En clair, l’ADF/RDA souhaite que l’on fasse l’économie des efforts pour ou contre le référendum et que les acteurs politiques aillent directement sur la table de négociation pour déterminer ensemble les conditions de la transition politique dans le pays. Pour le porte-parole de l’ADF/RDA, organiser le référendum dans notre contexte ne résoudra pas le problème, quel que soit le vainqueur, mais ne fera que déplacer le problème. Pour Tiemtoré, l’on est en train de perdre du temps avec ces batailles pour ou contre le référendum et que « Tôt ou tard, on sera obligé de se retrouver autour de la table pour résoudre durablement le problème ».

Le porte-parole de l’ADF/RDA a par ailleurs confirmé que son parti était en discussions avec l’Union pour le progrès et le changement (UPC) en vue d’aboutir à une plate-forme commune, l’ADF/RDA et l’UPC étant des partis d’obédience libérale. Comme quoi, le parti de l’éléphant compte cette fois être sur la ligne du départ de présidentielle de 2015.

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net