bread crumps
Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

Le Burkina Faso s’est engagé depuis plus de deux décennies dans la promotion de l’élimination de la pratique des mutilations génitales féminines. Malgré une tendance à la baisse (13% pour la tranche d’âge de 0 à 14 ans EDS IV, 2010), la pratique persiste sous d’autres formes. Une situation qui interpelle le Conseil National de lutte contre la pratique de l’excision et ses partenaires.

En effet, si des acquis ont été engrangés, il n’en demeure pas moins que des efforts doivent être encore consentis. C’est entre autres le sens de la visite de Madame Reine Bertille SAKANDE/BENAO Secrétaire Permanente du Conseil National de lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE) et son équipe à sa Majesté le Mogho Naaba Baongho Empereur des Mossé.

Cette visite constitue un plaidoyer à l’endroit de sa majesté, pour venir à bout de ce phénomène des mutilations génitales féminines. Dans son exposé à l’endroit de l’Empereur, la Secrétaire permanente a d’abord remercié sa majesté pour l’implication des leaders coutumiers à travers le réseau des leaders coutumiers et religieux de lutte contre la pratique de l’excision (RELECORE). Elle a ensuite fait un bref état des lieux et noté les perspectives. Elle a en outre établi la démarcation entre l’excision et les valeurs coutumières, qui est loin d’être un rejet de celles -ci.

Mme Sakandé aussi a indiqué que malgré l’existence d’une loi spécifique interdisant la pratique de l’excision, le phénomène a subi une mutation sous diverses formes : caractère transfrontalier, excision de nourrissons, mobilité des exciseuses et des parents candidats à l’excision de leurs filles. Autant de situations qui font courir aux victimes de l’excision des risques psycho –sociaux et sanitaires ; d’où la forte implication des leaders coutumiers et religieux.

Dans sa réponse, sa majesté a d’abord félicité la Secrétaire permanente pour sa nomination à la tête du SP/CNLPE. Il s’est ensuite réjoui de l’initiative prise pour requérir son soutient. Il a rassuré l’équipe de son soutien en tant que premier responsable coutumier. Du reste, le RELECORE est présidé par le Kamsonghin Naaba, représentant de sa Majesté. Il a en outre précisé que la lutte contre la pratique de l’excision est un combat de longue haleine. Il s’est dit cependant, convaincu de l’atteinte de la tolérance zéro.

C’est sur un engagement fort de sa Majesté le Mogho Naaba Baongho que la visite a pris fin, non sans avoir prodigué ses encouragements et des bénédictions à l’endroit de la Secrétaire Permanente du Conseil National de lutte contre la pratique de l’excision et de son équipe.

Le Département de la communication du SPCNLPE